Accès direct

Historique

Le projet d’un regroupement intercommunal est ancien et la naissance de la Communauté de Communes du Cœur de la Brie résulte d’un long processus. Par sa situation géographique, le nom de cette intercommunalité s’impose et fédère le centre du plateau Briard.

Pourquoi un regroupement intercommunal ?

Suite à la réflexion sur la création d’une communauté de communes amorcée dès 2002, un premier diagnostic du territoire avait été rédigé sur un périmètre qui comprenait presque toutes les communes du canton de La Ferté-Gaucher.

En 2006, seulement quelques communes étaient volontaires pour un projet intercommunal, mais la sous-préfecture de Provins ne donna pas suite. Projet abandonné, il a été remis sur pied en 2010. Entre temps, les communes d’Amilis, Chevru, Dagny et Marolles-en-Brie ont décidé de rejoindre la Communauté de communes Avenir et Développement du Secteur des Trois Rivières et sont aujourd’hui incluses dans le périmètre du CLAIR (Contrat Local d’Aménagement Intercommunal Rural) du bassin de vie de Coulommiers. Quant aux communes de Saint-Barthélemy, Montolivet, Saint-Siméon et Jouy-sur-Morin, elles ont adhéré à l’association puis à la Communauté de communes de la Brie des Morin qui est également engagée dans une démarche de CLAIR.

Finalement la Communauté de communes du Cœur de la Brie a été créée le 30 décembre 2010 par l’arrêté préfectoral n°10.AC.30 autour de 10 communes du canton. Chartronges, Choisy-en-Brie, La Chapelle-Moutils, La Ferté-Gaucher, Lescherolles, Leudon-en-Brie, Meilleray, Saint-Mars-Vieux-Maisons, Saint-Martin des Champs et Saint-Rémy de la Vanne œuvrent donc ensemble au développement du territoire.

Ce territoire à dominante rurale souhaite offrir à ses habitants un cadre de vie amélioré en alliant économie, développement, services et aménagement équilibré.